Bouchéry / Damien Bouchéry

BouchéryInsta

Si il y avait bien un endroit où il me tardait d’aller, c’est bien chez Bouchéry. J’avais déjà eu le plaisir d’avoir un petit aperçu de leur cuisine à Culinaria, laissant même un petit sentiment de trop peu. Il me fallait en gouter plus mais le restaurant n’étant plus ouvert pour le lunch de midi, c’était un rien difficile d’y aller ( eh oui, moi je travaille le soir ). Vous vous doutez bien que j’ai sauté de joie quand Bouchéry annonçait leur ouverture ‘exceptionnelle’ à midi pendant une semaine. Fallait juste convaincre Mr.Julien, bon j’avoue je l’ai un peu obligé, et  attendre une semaine…Bouchéry2

Lundi midi, on y est. Enfin! On pourrait presque rater l’entrée car ici pas de devanture voyante, mais une petite allée sur le côté du batiment. On rentre et c’est Damien Bouchery lui-même qui nous accueille. Perplexe, il me regarde et me dit que mon visage ne lui est pas inconnu. Ben oui! On a bossé ensemble à la soirée de l’OAD chez David Martin ( même qu’il a essayé de me prendre mon dessert, mais ça je ne lui dit pas ^^ ). On nous installe à une grande table, alors qu’aux autres tables les gens mangent et discutent. Bouchéry4

Ici règne une certaine sérénité… Probablement due aux tons blancs et beiges de la salle, relevés par les luminaires turquoises. Une plante pousse ci et là dans la salle. La mise-en-bouche ne tarde pas à arriver. On nous sert une petite verrine de soupe aux haricots et bulots. C’est doux en bouche, avec un petit arrière-goût salin. Bouchéry
Une tranche de pain encore chaude, du beurre légèrement aigre, en attendant l’entrée. Qui se révèle être une petite douceur, parfaite pour cette saison. Oeuf mollet, maïs croquants, espuma & chips de panais. Mr. Julien lui a des cèpes en plus, moi je n’aime pas ça. C’est divin! Le tout fond en bouche, c’est juste parfait. Rien à redire sur cette entrée. Je pense même avoir mangé deux belles tranches de pain à fin de saucer tout mon plat. Mr. Julien est de mon avis, même si d’après lui j’aurais du tester la version avec cèpes.
Le plat reste dans la même lignée. Un magret de canard, accompagné de céléri, de yaourt fumé et de graines de tournesol avec une note de curry. J’adore cette façon que Bouchery a de relever les saveurs d’une viande en, utilissant peu d’ingrédients. Il n’y a aucune fioriture sur l’assiette, juste le nécessaire et c’est parfait comme ça.Bouchéry8
On zappe l’assiette de fromage, on aurait peut-être pas dû car apparement, les fromages sont faits maison. Par contre, on atteind vraiment l’apogée du repas avec le dessert. Il parait que pour finir un repas, il faut que le dessert soit mémorable car c’est ce qu’on mangera en dernier et c’est ce dont on se souviendra le plus facilement. Aucun risque que j’oublie cette déclinaison autour de la pomme. Pomme au beurre, mousseline et julienne de pomme granny ( la mousseline est surprenante car elle est légérement acidulée ), sablé, caramel et sorbet à la menthe aquatique. Un dé-lice!

Le repas se clôture autour de quelques mignardises ( dont un churros fourré au citron, une petite tuerie ) ainsi que d’une discussion avec Damien Bouchery qui nous a rejoint à table. J’adore ces moments privilégiés où l’on a le plaisir de découvrir la personne qui se cache derrière ‘le chef’. J’étais conquise par la cuisine, je le suis encore plus par la personne qu’est Damien Bouchéry. Un chef chaleureux, super accueillant, proche de sa clientèle et quelqu’un finalement de très humain…

Laisser un commentaire