San Pellegrino Young Chef of the Year – Finale Benelux

SanPellegrinoLundi matin, j’ai eu le plaisir de pouvoir assister à la finale ‘belge’ de la San Pellegrino Young Chef of the Year. Ce concours, lancé donc par la marque San Pellegrino, est une vraie opportunité pour les jeunes chefs de moins de 30 ans pour se faire connaître, de prouver leur capacité culinaire ainsi que leur créativité. Une épreuve assez stressante pour les participants mais avec un beau cadeau à la clé ; sa place pour le concours internationale qui se déroule à Milan. Rien que ça^^ 20150216_105647

Pour l’édition 2015, la finale benelux arborait bien les couleurs de la Belgique. Des 10 candidats, 9 d’entres eux officient derrière les fourneaux de restos belges. Mais à la base, ce sont quand même plus de 3620 candidatures ( venant de 192 pays ) qui ont été envoyées dans le monde. Tout les participants furent alors séparés en 20 zones géographiques et par zone, seulement 10 candidats furent séléctionés. On peut donc dire que pour les 10 finalistes de lundi, c’était déjà tout un honneur d’être là. Mais la compétition ne s’arrête pas là pour autant. 20150216_104942 (1)

10 finalistes, un jury de renom pour les départager. On retiendra surtout la présence de trois chefs étoilés d’exception dans ce jury ; Sergio Herman ( The Jane*, Anvers ), David Martin ( La Paix*, Bruxelles ) et Kobe Desramaults ( In de Wulf*, Dranouter – élu meilleur restaurant en Europe il y a quelque mois ). Le niveau est haut, la pression est là. Et ça se ressentait quelque peu. Les mains qui tremblent au dressage, les regards furtifs, une tension légèrement palpable. Finalement, après 3h bonnes heures, le gagnant fut annoncé. 20150216_130137

Et c’est Alex Joseph, du Rouge Tomate à Bruxelles, qui repart avec le titre. Ce jeune chef californien de 29 ans a su séduire le jury avec son ‘délice de lapin et purée de pommes de terres, légumes de saison, moutarde violette et oignons sauvages marinés’. ( le seul plat de viande d’ailleurs de la compétition ). Même si, d’après les jurées, quelques petites fautes transgressaient dans le plat, c’est surtout son savoir-faire qui lui on valu de gagner le titre. Il est rare de retrouver du lapin au restaurant, Alex Joseph a eu non seulement l’audace de le proposer mais aussi de le retravailler entièrement. Le plat m’avait conquise avec son dressage et j’aurais aimé me glisser dans les coulisses à fin de pouvoir y goûter. ( le plat n’étant pas ‘encore’ à la carte, il faudra attendre un peu avant d’avoir ce plaisir-là ) 20150216_124911

Alex Joseph a jusqu’à la fin juin pour ‘sublimer’ encore plus son plat, ce à l’aide bien sûr des chefs du jury chez qui il fera quelques jours de stage et qui le coacheront au mieux dans cette épreuve. La grande finale du San Pellegrino Chef of the Year aura lieu 25 au 27 juin à Milan, à l’occassion de l’exposition universelle qui y aura lieu sous le thème ‘Nourrir la planète, energie pour la vie’.

Bonne chance Alex!

Laisser un commentaire