La Villa in the Sky / Alexandre Dionisio

10408568_987349667943263_2531557250076412963_nAlors que le Michelin nous tient en haleine pendant quelques jours encore, il y a un mois environs avait lieu la cérémonie du Gault & Millau. Cette année, la meilleure entrée fut attribuée à la Villa in the Sky grâce à la jolie note de 17 sur 20. L’occassion parfaite pour moi d’écrire mon article sur les lieux ( en attente depuis des mois, j’avoue ).

Avant de vous parler de la cuisine d’Alexandre, il faut comprendre que j’ai eu le plaisir de la découvrir en deux temps. La première fois fut, disons, un petit avant-goût de ce que j’aurais le plaisir de goûter en long et en large quelques semaines plus tard. Je vous explique…La_Villa_In_The_Sky_Nespresso

Tout commença à l’aube d’un petit matin d’hiver au pied de la IT-Tower sur l’avenue Louise. J’avais été invité à venir déguster un petit-déjeuner organisé par Nespresso en collaboration avec quelques chefs notoires belges ( Merci David Martin d’ailleurs encore pour l’invit’ ). Il est tôt, très tôt même, mais une fois arrivé en haut on oublie vite l’heure alors qu’on voit Bruxelles se réveiller aux premiers rayons de soleil. La vue est superbe, là haut, perché sur la terrasse de la Villa in The Sky. On s’installe entre copines aux tables alors que le petit-dejeuner va commencer. Un serveur arrive avec un plateau comprenant une brioche à la truffe ainsi qu’un petit oeuf de caille frit. Aah.. Cet oeuf.. Je m’en souviendrai toujours.. Croquant et moelleux en même temps, j’apprécie beaucoup. C’est cette petite bouchée qui me donnera envie de découvrir vraiment la cuisine d’Alexandre Dionisio.
( je vous passe les détails du reste du petit-déjeuner, pour l’instant, car j’en reparlerai bientôt dans un autre article )Alexandre_Dionisio_Oeuf_Caille

Finalement, au mois de mai, j’ai le plaisir d’être invitée à nouveau à la Villa in The Sky, mais cette fois-ci pour un lunch de presse avec quelques autres bloggueurs. Une grande table est dressée au centre de la pièce, c’est un peu comme être au centre de l’attention. Pour les clients, deux possibilités s’offrent à eux le midi ; le lunch ( à 85 € ) ou le menu ( à 110 € ). Pour nous, pas de choix, ce sera le grand menu avec l’accord vin ( non, ceci n’est pas une complainte ^^ ). Le temps de bien s’installer à table, de faire connaissance avec les nouveaux venus, les mises-en-bouches arrivent. Alexandre_Dionisio_Kroepoek

Rien qu’aux premières bouchées, on sait que la barre est placée haute et on a hâte de voir le reste du menu qui va suivre. On commence par un vitello tonato, simple mais efficace. Le plat qui suit sera clairement mon préféré, tellement c’est un plat qui me correspond. On nous sert du lard ibérique confit avec une crème de haricots noirs et des petits coussins soufflés de lard. C’est goûteux, c’est rond, c’est tout ce que j’aime dans un plat. Là, je me régale. Alexandre_Dionisio_Vitello_TonatoAlexandre_Dionisio_La_Villa_In_The_Sky

Etant assise en face de la cuisine et comme celle-ci est ouverte, j’ai vue sur ce qui s’y passe. On voit le chef en action, de petites mains qui dressent des assiettes, c’est animé mais toujours dans un certain calme. Une dernière petite touche et on nous apporte notre plat suivant ; un saumon d’Ecosse ( dont la cuisson est juste parfaite ) accompagné d’asperges, de caviar et réhaussé de quelques pointes de citron. C’est top. J’aime beaucoup les saveurs qu’on retrouve dans ce plat, particulièrement cette petite touche d’acidité et de fraicheur qu’apporte le citron. On terminera sur de l’agneau en croûte d’herbes accompagné de légumes croquants et d’un petit jus. Alexandre_Dionisio_Saumon

Finalement, le dessert. Mon péché mignon, le plat qui détermine toujours mon opinion d’un restaurant. Celui-ci se compose de déclinaison autour de la fraise ( oh grand bonheur ! ) – fraise de Wépion, maras des bois – et d’amandes. Une combinaison plutôt classique mais assez bien réalisé, je regrette peut-être un peu le pain de Gênes pas assez gourmand. En tout cas, le dessert clôture bien ce repas qui fut plus qu’agréable. La_Villa_In_The_Sky_BrusselsAlexandre_Dionisio_Dessert

On nous gâtera encore un peu avec les mignardises, on prolonge ce moment culinaire qu’on aimerait ne jamais voir se finir. On se croirait au septième ciel, même si on est pas très loin, là-haut dans notre cube à 120 m du sol.

 

Laisser un commentaire