Lemonnier / Eric & Tristan Martin

13119772_1182540225090872_8572120517037042853_oParfois, la faim justifie les moyens. Mais parfois, cela en vaut aussi vraiment la peine.
Comme par exemple cette fois où on a pris la voiture et traversé tout Bruxelles à l’heure du midi pour se diriger vers Lavaux-Sainte-Anne, où l’on trouve Eric Martin et son fils Tristan derrière les fourneaux du restaurant Lemonnier.

Moi, petite bruxelloise, je suis donc allée me perdre dans ce petit village du Namurois plein de charme le temps d’un après-midi ensoleillé. Tellement ensoleillé qu’on aura pris tout notre repas au jardin, profitant de la chaleur du soleil ainsi que de la paisibilité des lieux. Mais avant de vous conter le fin ( faim ? ) mot de ce repas plus que savoureux, parlons un peu plus du duo qui se cache derrière sa réalisation. Lemonnier

Tout d’abord il y a Eric Martin, le patriarche, un autodidacte passionné qui aime particulièrement la région qui l’a vue grandir et qu’il n’a jamais quitté. Il reste d’ailleurs très respectueux envers cette nature qui l’entoure et qui l’inspire. En tout cas, c’est le sentiment qu’il dégage et que j’ai clairement ressenti quand je l’ai rencontré à l’occasion d’un repas organisé chez Bouchéry avec pour thème la chasse.

Puis après il y a Tristan, le fils, qui après des formations exigeantes a rejoint les fourneaux du restaurant familiale. Comme pâtissier d’abord, prenant le temps d’évoluer au sein de la brigade pour finalement se retrouver presque côte-à-côte avec son papa en cuisine. En 2015, il fera partie de la sélection du San Pellegrino Young Talent ; un guide qui met en avant les jeunes chefs de moins de 30 ans. Comme quoi, le talent c’est dans la famille. Lemonnier2Cela faisait un petit moment que le Lemonnier était sur ma ‘to-do list’ gastronomique, donc vous vous doutez bien que je fus super contente d’y être invitée. On a été merveilleusement accueillies et on est reparties plus que comblées. Bon, je vous raconte… Lemonnier5

J’avais libre choix de ce qu’on allait prendre, à la carte ou menu, et finalement j’ai opté pour le menu ‘ Les Saveurs du Produits ‘ avec l’accompagnement vin. Vu le temps magnifique, on avait décidé de prendre l’apéro au jardin en se tâtant de probablement y rester pour le reste du repas. L’apéritif maison se compose de vin blanc, de citron et de verveine,  était particulièrement propice à cet instant. Suivront nos mises-en-bouches qui posaient déjà de bonnes bases pour ce qui allait suivre. Lemonnier6

On se régale des petits pains ( dont celui à la châtaigne que j’ai a-do-ré ) en attendant notre premier plat ; asperges blanches, jambon de lait et émulsion froide de cerfeuil et de vin jaune. Des produits simples pour un plat agréable. Pour le plat suivant de la sole était annoncée, mais petit changement de dernière minute, ce sera du turbot à la place. Le filet est accompagné de crevettes grises, de chou-fleur, de brocoli et de cacahuètes. L’ajout de ces dernières semble peut-être étonnant, mais ça fonctionne très bien dans l’assiette. Ça et un petit verre de picpoul-de-pinet ( Domaine Creyssels, 2014 ), c’est bon je suis conquise…Lemonnier4

Le soleil au zénith, je regrette de ne pas avoir pris de lunettes avec moi mais ma cécité passagère n’en diminue absolument pas mon plaisir gustatif. On nous propose un terre-mer comme plat principal alliant de la volaille à du poulpe avec des salsifis et du cacao. J’ai eu un petit doute au départ, vu mon aversion pour tout ce qui vient de la mer et qui n’est pas du poisson ( et encore ), mais de nouveau je fus agréablement surprise de l’association. Lemonnier3

On terminera sur une merveilleuse note sucrée qui clôture parfaitement notre repas ; chocolat blanc, ananas Victoria, fruits de la passion et amandes. C’est doux, acide, croquant, bref.. Tout ce que j’aime dans un dessert.. Tristan nous rejoint juste après ( on s’était déjà rencontré auparavant, justement à l’évent de San Pellegrino ) et l’on papote encore allègrement de gastronomie, d’herbes sauvages et de leur nouvelle formule conviviale mise en place il y a peu. Celle-ci propose une table d’hôte de 8 personnes ( que l’on partage avec ses amis ou avec d’autres convives – des inconnus donc ) où l’on peut déguster un menu ‘plus accessible’ alliant produits du terroir et bons petits vins pour 69€ / p.p. ( tout compris ).

Si mon article ne vous a pas séduit ( mais j’en doute ), cette formule en ravira probablement plus d’un. Voilà donc encore une autre bonne raison ( quoi, il vous en faut vraiment des raisons? ) de prendre la peine d’aller se perdre à Lavaux-Sainte-Anne le temps d’un repas plus que savoureux….

Lemonnier7

Maison Lemonnier – Restaurant Gastronomique
Rue Baronne Lemonnier, 82
5580 Lavaux-Ste-Anne
Tél. : 084 38 88 83. Fermé le mardi et mercredi. 

 

 

Laisser un commentaire