Gramm / Erwan Kenzo Nakata

Si il y a bien une petite rue  qui regorge de chouettes petites adresses, c’est bien la rue de Flandre au centre-ville. Dernière découverte en date ; Gramm. Cela faisait déjà un bon petit moment que l’adresse me tentait et puis récemment, sur leur page facebook j’ai vu un menu qui m’avait l’air vraiment alléchant et voilà, la décision fut vite prise. La réservation aussi; le lendemain même.
D’ailleurs, en parlant de la rue de Flandre, c’est en me renseignant un peu sur le chef que j’ai appris que ‘Le Crachin‘ ( cette petite crêperie bretonne située proche de la place Sainte-Catherine ) était aussi « à lui ». Comme quoi… J’y ai mangé il y a bien longtemps ( des photos doivent probablement traîner quelque part sur mon disque dur… mais bon, ça va être dur de vous les montrer du coup vu la mort soudaine de ce dernier ) et j’en avais gardé un bon souvenir. Crêpe légère, petit cidre, ambiance relax,… Mais nous nous éloignons du sujet, parlons plutôt de Gramm!Gramm_Restaurant

Gramm, c’est donc un restaurant du genre bistronomique aux allures quelques peu sobre ( excepté du neon en vitrine que j’adore particulièrement ) tenu par Erwan Kenzo Nakata. Ce chef autodidacte, d’origine mi-breton mi-japonais, propose une cuisine créative dite bâtarde. C’est en tout cas comme cela qu’il la qualifie, à son image, à l’image de Bruxelles. Pas vraiment du fusion, mais plutôt une cuisine française alliant quelques petites touches japonaises.

Quand on y va, il fait beau, il fait bon, on s’installe en terrasse en attendant de prendre commande. Malheureusement, et cela ne m’arrive qu’à moi ce genre de choses, le menu que j’avais repéré sur facebook avait déjà fait place au suivant. Zut! On se laissera quand même tenter par le menu 14, qui soit dit en passant avait l’air pas mal aussi à la lecture. Sauf peut-être le cochon liquide, énoncé plutôt bizarre nous laissant assez perplexe dont je vous reparlerai après.Gramm_Starter

Le pain ( maison ) ne tarde pas à arriver à table, accompagné assez vite de notre mise-en-bouche. Le menu commence donc avec une petite verrine de crème de chou-fleur, d’anguille et d’œufs de lompe. Comme on ne fait pas les choses à moitié, on prend l’accord mets & vins. Tout à l’image du lieu, ce sont des vins natures qu’on dégustera tout au long de la soirée. Alexis, le sommelier / maître d’hôtel avec qui je sympathise directement, nous explique les vins, leurs origines. J’aime ce genre d’échange, surtout qu’avec le Bouchéry et le Garage les vins natures ça commence à être mon truc. Ce que j’aime aussi chez Alexis, c’est quand il arrive avec une bouteille de pinot noire de chez Mann et que je lui dit que je le connais déjà, il part rechercher une autre bouteille pour faire l’accord. On est à l’écoute de nos attentes, des nos envies et c’est plaisant comme service.Gramm_VinGramm_Cochon

Entre un œuf parfait servie avec un gaspacho de tomates & cerises, un saumon en deux cuisson plus que délicieux et de la pintade associée à du foin, on est assez conquise. Et cette histoire de cochon liquide? On a voulu nous l’expliquer au début du menu, mais nous voulions garder la surprise et jouer le jeu jusqu’à la fin. Finalement, c’est un boudin noir ‘déstructuré’ qu’on nous sert, semi-caché sous un espuma de pommes de terre décoré de quelques feuilles de shiso pourpre. J’aurai été réticente à manger ce plat, mais là, j’apprécie beaucoup.

Un menu qui m’aura ( quasi ) conquise, sauf pour le dessert. Le menu précédent proposait des maras des bois infusées à la citronnelle, gâteau de semoule à la fleur d’oranger et sorbet citron-gingembre. Ça me parlait clairement. Le notre se composait d’un sorbet au persil, de poires au sirop et d’un gel au thé matcha. Ça me parlait déjà moins. Et j’avoue avoir été déçue de l’association. J’aime le côté régressif des dessert, cette petite touche sucrée en fin de repas. Ici, on ne retrouvait rien de cela. Partie pris de la cuisine ou non, c’est un peu dommage de terminer notre menu sur un plat qui ne m’a pas enchanté.

Au final, mise à part la petite fausse note du dessert, on aura passé un bon moment. J’y retournerai d’ailleurs bien pour le lunch ( entrée – plat à 16€ ), même si le rapport qualité – prix ( un menu 6 services à 45€ – l’accord mets & vins à 85€ ) est assez attrayant pour en faire une adresse régulière en soirée. Parfois, je me demande pourquoi j’ai été me perdre à Uccle alors que je vivais à 5 min de Sainte-Cat’. Bon… Qui m’aide à déménager?

Gramm_MenuGramm_SalmonGramm_InterieurGramm_by_Night

 

Laisser un commentaire