WY * / Isabelle Arpin

Isabelle Arpin, c’était au départ un coup de foudre alors qu’elle officiait dans les cuisines de chez ‘ Alexandre ‘ (retrouvez mon article ici ). Mais après avoir regagné l’étoile pour le restaurant ( vu qu’Alexandre Dionisio l’avait emmené avec lui vers les hautes sphères de sa IT-tour d’argent ), elle avait levé les voiles et pris le large. Nous l’avions perdue pendant quelques temps, nous l’avons enfin retrouvée. Depuis le début de l’été, elle a repris les commandes des cuisines du WY au Sablon ( je vous avais déjà parlé de ce restaurant ici ). Ce mix, avouons-le un peu inhabituel, entre show-room voiture et restaurant n’appelait pas directement à la curiosité. Depuis son ouverture en 2012, et malgré une première étoile obtenue en 2013, les lieux connaissaient des hauts et des bas. Malin donc de la part de Bart De Pooter ( le WY étant son deuxième restaurant ) de confier ses cuisines à Isabelle Arpin fin mai.wy

Après quelques semaines d’adaptation, Isabelle Arpin proposait sa première carte à elle fin juin. Heureuse de la revoir en cuisine, je me suis empressée de réserver pour le lunch. Le lunch, à 47€, se décline en 3 services ( entrée – plat – dessert / au choix entre deux possibilités ). J’avoue avoir été un peu gourmande ET curieuse ce jour-la car j’ai pris un dessert en plus ( un choix que je ne regrette absolument pas ). Je ne vais pas trop m’attarder sur ce menu-ci, car il ressemblait beaucoup à ce que j’avais pu manger chez Alexandre. On retrouvait la finesse et la délicatesse d’Isabelle Arpin dans chaque plat ( comme pour cette petite entrée qui revisite le tomate – mozza avec divers tomates cerises, de la burrata crémeuse, un crumble d’olives et une poudre de basilic ou encore celle au fromage de chèvre fumé, betterave et radis ) mais on ne sort pas vraiment des sentiers battus. Sauf pour les desserts. La, c’est la claque.wy_tablewy_isabellearpin_starter

On me sert d’abord un dessert associant l’abricot au mais. Une combinaison osée tellement elle semble atypique, mais c’est juste parfait. L’abricot, sous forme de compote et de sorbet, est accompagné d’un ‘faux’ épi de mais ( crème de mais et curcuma ) ainsi que d’un baby corn grillé et de popcorn. Juste WAOUW! Certainement un des meilleurs desserts que j’ai jamais mangé.
Le deuxième était plus classique, de la fraise avec de la rhubarbe, mais le léger twist grâce à la mousse au chocolat blanc au pain brûlée le rend tout aussi incroyable. La note parfaite pour terminer mon lunch…wy_isabellearpin_dessert_apricot

Puis vint le moment d’écrire l’article et là, je me rend compte que mes photos sont vraiment bof ( rien de mieux que la lumière naturel, je vous le dis ). LA parfaite excuse pour y retourner ( mais m’en faut-il vraiment une? ). Je tente un service le soir cette fois-ci ( bon.., pour des raisons que je ne peux encore dévoiler pour l’instant ). Il est possible alors de se laisser tenter par quelque chose à la carte ou bien de prendre un menu découverte en 4, 5 ou 6 services ( à 63, 78 et 93€ ). Pas de folie de mon coté, je reprend un 4 services avec l’accord mets & vins. Au passage, je salue le travail du sommelier Vincent Collard, qui du haut de ses 22 ans gère très bien ses vins. wy_restaurant

Je me laisse tenter par l’entrée ‘ mer ‘ de la carte et je suis directement conquise. Crevettes grises de la Mer du Nord ( ‘handgepeld’ hé les goarnoale ^^ ), crème de pommes de terre, poireaux, jus de crevettes et granité de chartreuse. C’est parfait, doux et gourmand, réconfortant et chaleureux… Des saveurs belges parfaitement travaillées. Le Muscadet de Loire qui accompagne le plat apporte la petite touche de fraîcheur. L’ensemble est top.wy_isabellearpin_entree_anguille

Ce soir-là, une grande table fête un anniversaire. C’est chouette, il y a un peu d’ambiance dans ce lieu qui sinon peut vite faire froid. Puis j’aime bien regarder les gens s’amuser à table et se délecter de leurs plats (j’avais de l’avance sur eux et donc je savais que ce qu’ils allaient manger était bon). J’attend mon plat principal en dégustant le verre de vin rouge qui l’accompagnera ( le Mestizaje, Mustiguilla de Valences ). On me sert du canard sauvage avec une déclinaison de betterave, de la framboise et des épices. Là aussi, le plat est à la hauteur de mes espérances. A croire qu’on retrouve une nouvelle Isabelle, la finesse de base – la créativité en plus. On perçoit clairement une certaine évolution comparé au menu précédent et cela me réjouit de retrouver ceci dans ses assiettes.wy_isabellearpin_cheese

Et de nouveau, lorsque vient mon dessert, c’est la claque. Encore une fois. J’ai droit à de la figue rôtie au miel servie avec de la glace vanille, un gel au thé à la menthe et de quelques pointes d’harissa et de kalamansi. Tout comme pour l’association abricot & mais, l’ensemble peut sembler incongru mais il n’en est rien. Chaque petite chose à sa place sur l’assiette pour former un magnifique ‘tout’. Un tout qui est juste incroyable. Cette fois-ci aussi, je termine mon repas sur une note parfaite.wy_isabellearpin_dessert

C’est assez amusant. Au départ, quand je me suis mise à écrire cet article, je n’avais absolument pas d’inspiration. Et puis, au fur et à mesure que j’écrivais, j’avais toutes ses saveurs qui remontaient en moi. Comme ce sentiment quand on a mangé quelque chose qui nous a vraiment plu et qu’on s’en souvient le temps d’un instant. Décrire alors ce que j’avais ressenti fut d’une facilité incroyable. Cela me laisse même un peu nostalgique…

Si un jour on me demanderait quels chefs m’inspirent et me servent de modèle, Isabelle Arpin en ferait indéniablement partie.wy_isabellearpin_dish


WY ( Welcome You ) – Restaurant Gastronomique

Grand Sablon, 1000 Bruxelles
02 400 42 63 – Site Web 

 ( fermé le dimanche )

Laisser un commentaire