Volta / Davy De Pourcq

Alors que le mois d’octobre est arrivé à sa fin, on dit aussi au revoir à la deuxième édition du ‘ Jong Keukengeweld ‘ de cette année. Après une visite au ‘ Vijf Seizoenen ‘  ( de la famille Haegeman à Brakel, l’article ici ) début du mois, on a remit le couvert ( ha ha ha ) et on s’est laissé tenter par le Volta. Pas un choix par hasard, car je devais déjà y aller l’année dernière mais malheureusement on avait du annuler en dernière minute.

Rendez-vous donc un mercredi midi dans les ‘faubourgs’ de la ville de Gand pour un lunch à deux.volta_gent

Cette ancienne sous-station électrique ( d’où le nom ^^ ) entièrement rénovée abrite le restaurant depuis 2010. Au départ, on y trouvait Olly Ceulenaere en cuisine mais quand celui-ci se décida de se lancer dans une nouvelle aventure ( en ouvrant son propre restaurant, Publiek, aussi à Gand ), il laissa le restaurant en de bonnes mains. Celle de son sous-chef, Davy De Pourcq. Cet ancien élève du ‘Hof Van Cleve‘ et du ‘Oud Sluis‘ allait pouvoir assurer la relève. D’ailleurs, ce nom ne m’était pas entièrement inconnu car Davy était l’un des 10 finalistes benelux du Young Chef San Pellegrino de 2015, événement auquel j’avais eu le plaisir de pouvoir assister. Il ne gagna pas le titre, qui alla à Alex Joseph, mais le nom m’était resté.volta_davydepourq_bar

A notre arrivée, on nous propose de prendre l’apéro au bar à l’étage. De là, on peut jouir d’une jolie vue sur l’ensemble de la salle en contrebas. Pendant les rénovations, une certaine esthétique fut gardée en respect du lieu d’origine. On garde le côté industriel, tout en lui donnant quelques touches de modernité ( dont un énorme lustre pendant à la poutre principal qui se trouve à 12m du sol ). Je me laisse tenter par un des cocktails maison ( le  » Bee’s Knees  » à base de gin, de jus de citron, miel et lavande ), que je sirote alors qu’on nous apporte nos mises-en-bouche. Deux petits bols sont placés en face de nous sur le comptoir. Dans l’un on retrouve une petite meringue à la bière dressée d’une crème au fromage ( gantois ), l’autre contient un tartare de melon vert et de concombre accompagné de tzaziki et d’une quenelle de glace à l’huile d’olive. Cela manque peut-être un peu d’assaisonnement, mais on commence le repas sur une jolie touche. Le temps de finir nos cocktails, on redescend d’un étage et on s’installe à table.volta_davydepourq_hapjevolta_davydepourq_meringue

Malheureusement, ici l’on n’aura pas la possibilité de passer d’un trois à un quatre services ( comme on avait pu le faire avant dans les autres restaurants pendant le JKG ). Ce n’était pas plus mal vu le repas qui m’attendait au soir ( j’avais en effet réservé le gastronomique de Culinaria, et ses huit services, le même jour ^^ ). Un verre de vin blanc plus tard, on nous sert notre entrée. Un œuf de ferme poché, crème de butternut pour moi ( monsieur le meilleur ami a eu droit à des champignons ) et de panais, salsifis et jus de lait battu. C’était vraiment bon, plein de saveurs automnales. Un plat réconfort où l’on sauce avec plaisir à coup de gros morceaux de pain. volta_davydepourq_starter

Le plat principal ne se fait pas attendre bien longtemps. On passe sur du faisant, accompagné de céleri rave, de betteraves rouges ainsi que de boudin noir. Comme pour l’entrée, on retrouve l’automne dans l’assiette et le verre de rouge espagnol ( tierra solana 2006 ) se marie très bien à l’ensemble. J’aime beaucoup l’approche du chef sur la saisonnalité des ses plats. D’ailleurs, tout ses légumes viennent du potager de l’herboriste Claire Lutin, qui se trouve à Zomergem. On prône le locavorisme et moi j’aime ça. ( le restaurant a d’ailleurs obtenu le titre de ‘meilleur resto légumes ‘ au Gault & Millau en 2013 )
volta_davydepourq_kitchen

Etant là pour mon anniversaire, une jolie bougie étincelante m’attend sur mon dessert… J’ai l’impression d’être gamine à nouveau, me remémorant toutes ses autres bougies soufflées quand on célébrait mon anniversaire au restaurant étant petite. Des framboises, du chocolat, des petites perles dorées.. Il ne m’en faut pas plus pour être heureuse. Le dessert est plutôt classique, pas de grande surprise mais reste une note assez agréable et gourmande sur laquelle on terminera notre lunch.

Volta. Vonken op je bord… Des étincelles dans l’assiette..
On y a eu droit au sens propre et au figuré.. Enfin, presque…

volta_davydepourq_restaurant

 


Volta.Restaurant Gastronomique 

Nieuwe Wandeling 2B, 9000 Gent
09 324 05 00 – Site Web

( fermé le lundi / dimanche )

Laisser un commentaire