Villa in the Sky ** / Alexandre Dionisio

Dans la vie, à quelques rares occasions, viendra le moment ou l’on te posera une question qui ne demande même pas à réfléchir tellement la réponse est logique. Comme la fois ou l’on m’a invitée à venir manger à la Villa in the Sky. Ton cerveau bloque pendant une nano seconde, tu respires et tu dis oui. Poliment, avec courtoisie.. Même si dans ta tête, tu fais des culbutes et des saltos à en avoir le tournis. C’est ça le self-contrôle. Du coup, debut d’année je suis retournée y luncher (oui, car j’y avais été mais ça, c’était avant…).

La Villa in the Sky fait partie de ces endroits qui en mettent plein la vue. Non seulement déjà grace au panorama qu’elle offre et dont on peut jouir sans fin ( ni faim ) tout au long du repas, mais clairement par ce qui se passe dans l’assiette. Depuis ma dernière venue, la cuisine a évoluée. Recevoir une deuxième étoile demande une constante remise en question de soi, de son équipe, de son travail.
Alexandre Dionisio n’est plus le chef qu’on a connu à ses debuts, lui aussi a changé pour se transformer en veritable maître artisan qui oeuvre dans le bon gout, le luxe et la précision. Cette reconnaissance de son travail ( par le Michelin, le Gault & Millau mais aussi par ses paires ) le pousse à aller toujours plus loin, toujours plus haut.

Le jour ou nous allons donc luncher ( j’avais pris mon amie Sarah avec moi, qui a d’ailleurs écrit un petit article sur son blog, complété de magnifiques photos ^^ ), c’est un jour froid d’hiver mais le soleil perce, radiant la ville d’une jolie couleur d’orée. On s’installe à table, toujours aussi époustouflé par la vue que le beau temps rend encore plus incroyable. La magie opère déjà alors que nous n’avons même pas encore commencé à manger. Nous trinquons, l’apéritif à la main ( gin au yuzu – basilic thaï pour moi, sans alcool à base de sirop d’orgeat pour Sarah / qui est d’ailleurs servi dans une flute à champagne comme si l’on buvait ‘vraiment’ et qui est un petit detail que je trouve adorable ), et nos mises-en-bouche arrivent. Croustillant de pommes de terre & caviar, thon rouge de pêche modérée & chantilly de wasabi, kingcrabe ou encore brandade de turbot ( qu’on retrouvera d’ailleurs par après dans le plat principal ) & pesto de coriandre. Petite touche de luxe, toute en finesse. 

Les plats se suivent mais ne se ressemblent jamais. Chaque bouchée, chaque émotion ressentie est différente des précédentes. Tout d’abord surprise avec ce carpaccio de poulpe, gel de citron, riz soufflé et vinaigrette au calamar. On est loin de la texture désagréable parfois caoutchouteuse habituelle du poulpe ( raison pour laquelle je n’aime pas ca en temps normal ), là cela fond en bouche. Puis c’est le réconfort quand on goûte la creme de parmesan et sa texture de jaune d’œuf rehaussée de truffes noires. Un plat goutu et gourmand, qu’on en viendrait presque à vouloir lecher l’assiette. Mais qu’on saucera juste d’un morceau de pain, par dignité et bienséance.
Et finalement, on devient nostalgique avec ce boudin de chez Para, pommes granny Smith et crème de panais tellement l’odeur nous rappelle des souvenirs d’enfance.

On regrettera peut-être un peu le dessert, une genre de petite crêpe retravaillée en honneur à la Chandeleur mais qui manque quelque part d’un peu d’originalité mais surtout de relief. Néanmoins, le pré-dessert alliant agrumes et safran ( très frais et acidulé ) ainsi que les mignardises nous permettent de terminer sur une note gourmande.

Au final, La Villa in the Sky est l’un de ses endroits qui fait rêver, nous laissant encore la tête dans les nuages bien des heures après notre savoureux repas….


La Villa in the Sky ** – Restaurant Gastronomique

Avenue Louise 480, 1000 Bruxelles
Site Web – 02 644 69 14

Laisser un commentaire