Omnivore Paris 2017

Cela fait déjà un mois que le festival culinaire Omnivore avait lieu à Paris. Comme chaque année, j’attendais cet événement avec impatience. Cette édition fut considérablement intensive! Entre le peu d’heures de sommeil, les masterclass dans des salles bondées ( et particulièrement étouffantes ), les visites de bars et de restos, c’était épuisant. Enrichissant mais néanmoins épuisant. Petit recap de ces trois jours sur Paris…

Les chefs qui m’ont marqué sur Omnivore ;

° Florent Ladeyn ; Oui, il reste mon chef préféré comme chaque année. Non seulement parce que j’admire son travail, sa bataille pour son terroir et la fierté que l’on perçoit quand il en parle mais surtout parce qu’à chaque fois je suis bluffée par ses recettes. On ne trouve dans sa cuisine ni poivre, ni épices, ni chocolat.. La seule chose qu’il n’a pas (encore) réussi à remplacer par une version locale c’est le sel.
Sinon, tout vient des Flandres ( et environs )!
° Quique Dacosta ; Alors pour le coup, je pense que je ne me suis jamais sentie aussi mal à l’aise devant la présentation d’un plat qu’avec l’œuf ‘sanguin’ de Quique Dacosta. En gros, l’œuf arrive dans un écrin à table, puis quand celui-ci est posé dans l’assiette et qu’on décide de le découper, il déverse un bouillon d’un rouge vermillon qui fait presque penser à du sang. Disons que c’est plutôt particulier.
° Cédric Grolet ; C’est LE pâtissier star du moment. Tout Paris s’arrache ses créations. Il est surtout connu pour ses ‘fruits’, des réalisations uniques et faites mains autour d’un fruit en particulier. Sa noisette étant la plus connue, mais il y a aussi le citron, la pomme, le marron,… On a clairement envie de tenter le tea time du Meurice après ça.
° Alexandre Gauthier ; Un des moments forts de cette année. Il a réussi à bluffer toute une salle en présentant 9 plats différents en moins d’une heure! Non seulement il fait preuve d’une créativité qui n’a pas de limites, mais c’est quelqu’un qui ne se prend pas au sérieux sur scène.

Qui dit Omnivore, dit Paris et l’envie / le besoin de découvrir de nouvelles adresses. La tradition veut que je fasse un gastro et et un bar à burger, le reste c’est au choix. Mais soyons honnête, Paris est juste trop grand ^^

*On a mangé là ;

Atsushi Tanaka : Le gastro de cette année, c’était AT. Il m’impressionne beaucoup avec ces assiettes mono- ou bichromes aux associations parfois plutôt particulières. On s’y est retrouvé le temps d’un lunch avec toute l’équipe du Bouchéry. Une cuisine anticonformiste mais artistique, qui ne rentre dans aucun moule de la gastronomie. Son assiette signature ‘camouflage’ ( de l’omble chevalier, persil, genièvre, poudre de fromage blanc, le tout caché sous des tuiles végétales ), je l’ai goûté et c’était juste incroyable.
Paris New York Burger  : D’après leur site, leur resto dans le Marais ( car oui, ils ont en plusieurs sur Paris ) est le PNY le plus photographié. On comprend vite pourquoi une fois sur place ; ambiance vieux diner US des années 50 avec des touches de rose et des néons bleus. J’adore! Et les burgers sont pas mal aussi ^^
Bonhomie  : C’est grâce au site LeFooding que je découvre ce bar à cocktail / resto. Véritable coup de foudre pour l’endroit et la cuisine! Quand je repense au chou-fleur brûlé, à la patate douce ou encore aux desserts ( !! ), j’en bave. J’y retournerai avec plaisir.
10 Belles : On a bu un petit café à notre aise chez 10 Belles, mais c’est vraiment le 10 Belles Bread ( leur boulangerie ) qui vaut le détour!
Mabel / Bespoke / Danico : Ben oui, faut aussi que je parle de bars à cocktails. Défaut de métier ^^ La ville regorge de bars, donc pas le temps de tout faire. On tentera les cocktails déjà base de rhum chez Mabel, le ‘capri c’est fini’ au Bespoke ( qui contient tout les ingrédients de la salade caprese.. si si, c’est vrai ) ou n’importe quel cocktail à la carte du Danico. D’ailleurs, Danico for ever!

*J‘ai goûté ça ; 
Pierre Hermé : Le comptoir de la pâtisserie des rêves du BHV dans le Marais ayant fait place à un salon de thé  spéciale chocolat Pierre Hermé , j’en ai profité pour acheter mes premiers macarons PH. Big love pour le Mogador ( chocolat au lait et fruit de la passion ) ainsi que le Mandarin & Huile d’olive.
Michalak : J’avais goûté un mini Kosmik l’année dernière sur Omnivore même (version Mont Blanc, crème de marron et cassis), cette année je me suis faite plaisir avec la version Paris Brest. Et c’était hyper gourmand!
– Tout ce qui est passé à la scène sucrée : Je pense que je n’ai jamais goûté  autant de choses sur la scène sucrée que cette année. Mon coup de cœur va aux créations de Mori Yoshida, surtout son petit Mont Blanc aux marrons japonais servi sur de la pâte feuilletée croustillante. Un régal <3 Et j’ai même réussi à avoir une petite noisette de chez Cédric Grolet #PetiteVeinarde De gauche à droite ; Saint Honoré chocolaté – Yannick Couvreur / Noisette –  Cédric Grolet / Mont Blanc & Création autour de l’érable – Mori Yoshida / Cannelé Caramel – Jeffrey Cagnes

Laisser un commentaire